tartine

tartine

mardi 8 janvier 2013

En vrac ...

Un Hollandais enregistre "Allah" comme marque

 




Pour 250 euros, un artiste néerlandais a enregistré "Allah" comme marque auprès de l’Office Benelux de la Propriété intellectuelle, ce qui provoque une certaine indignation de la part d’organisations musulmanes.

L’artiste hollandais Teun Castelein, 32 ans, semble très heureux d’avoir eu l’idée de faire du mot "Allah" une marque enregistrée : "C’est un nom magnifique, je suis surpris que personne ne l’a fait auparavant" a-t-il déclaré au quotidien De Telegraaf. Mais il n’a pas encore d’idée précise sur l’usage de sa marque. Il ne veut en tout cas pas l’utiliser pour des vêtements ou des chaussures.
Teun Castelein prévoit un lancement officiel de sa marque "Allah" en février. Entre-temps, des organisations musulmanes appellent à la résistance même si le promoteur déclare vouloir utiliser sa marque dans le respect du monde islamique.
A.L. avec De Telegraaf


Inde: quatre morts et 175 blessés pour un différend sur une note de resto

 




Un différend lié à une note de restaurant impayée dans une ville de l'ouest de l'Inde s'est transformé en émeute entre hindous et musulmans, faisant quatre morts et 175 blessés, a annoncé lundi la police.

Selon les premiers éléments de l'enquête, la dispute au sujet de la note entre le propriétaire d'un restaurant et le client s'est transformée en violence religieuse à Dhule, ville située dans l'Etat du Maharashtra
Les vitres de magasins ont été brisées, des motos ont été brûlées et des débris de verre gisaient dans les rues.

"Le propriétaire du restaurant était d'une communauté et le client de l'autre. Le client est parti et a rassemblé 50 membres de sa communauté et attaqué le propriétaire du restaurant, dont des membres de sa communauté se sont aussi rassemblés et ont commencé à commettre des violences", a expliqué un officier de police.

Dix morts en 2008, déjà

Les dernières émeutes entre hindous et musulmans à Dhule, ville qui compte 376 000 habitants et est située à 330 km de Bombay, s'étaient produites en octobre 2008, faisant dix morts.
Parmi les blessés du dernier affrontement figurent 113 policiers. Les quatre personnes décédées ont été tuées par des coups de feu des forces de l'ordre. La police a d'abord fait usage de bâtons, de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc avant de tirer à balles réelles.
Le quartier, placé sous couvre-feu, est désormais sous contrôle, a assuré la police.
L'Inde compte environ 80% d'hindouistes et 13% de musulmans.

On notera que Belga ne précise pas qui est musulman ou hindou dans cette  affaire , le restaurateur ou le client , mon diversiomètre s’affole ...
Belga


Inde: les propos d'un gourou sur l'étudiante violée font scandale

 




Un gourou spirituel indien a provoqué un tollé mardi après avoir assuré que l'étudiante de 23 ans décédée des suites de blessures infligées lors d'un viol collectif aurait pu éviter d'être agressée en implorant la clémence de ses assaillants.


Se présentant comme "l'homme-Dieu Asharam", plus connu de ses disciples sous le nom de "Bapu" (père), le gourou a estimé auprès de ses fidèles que les responsabilités de la violente agression dans un autobus le 16 décembre à New Delhi ne pouvaient uniquement reposer sur les auteurs.

"Cette tragédie ne se serait pas produite si elle (la victime) avait chanté le nom de Dieu en tombant aux pieds de ses assaillants. L'erreur n'a pas juste été commise par un camp", a-t-il dit dans une vidéo qui a ensuite abondamment circulé sur internet.

L'homme de 71 ans s'est aussitôt attiré les foudres d'hommes politiques et des médias.
Un porte-parole du parti nationaliste hindou, le Bharatiya Janata Party (BJP), Ravi Shankar Prasad, a jugé ces propos "profondément perturbants et douloureux".

Des préjugés enracinés

Le quotidien The Hindu a de son côté évoqué "la honte lorsqu'un homme religieux s'abaisse si bas".
"Asharam mérite d'être condamné de la façon la plus catégorique", écrivait mardi le journal. Ces "notions (...) d'une société idéale semblent enracinées dans des préjugés qui ont engendré une culture de violence envers les femmes, le drame de Delhi en étant sa manifestation la plus récente et la plus horrible", poursuivait The Hindu.
Belga


Etats-Unis : un donneur de sperme doit payer une rente alimentaire

La tronche du blaireau:



 
Au Kansas aux Etats-Unis, un donneur de sperme s'était arrangé avec un couple de lesbiennes sans passer par un médecin pour effectuer son don. Aujourd’hui il est sommé de payer un rente alimentaire à la mère de l’enfant.


Mia, la petite fille de Jennifer et Angela naissait il y a trois ans. Pour trouver un donneur de sperme, ce couple de lesbiennes avait déposé une demande sur Internet. William Morotta avait alors répondu favorablement d'aider les deux jeunes femmes à avoir un enfant. Un contrat avait ensuite été signé, lui enlevant tout droit parental. "William devait juste être la moitié de l'ADN de notre enfant", explique la mère légale de Mia, Angela Bauer.

Aujourd'hui, Jennifer et Angela sont séparées et rencontrent des difficultés financières. Elles demandent alors de l'aide à l'état du Kansas qui a cherché à retrouver le père. William est ainsi sommé de payer désormais une rente alimentaire à Angela.

"Aucune bonne action ne reste impunie", réagit-il. Car l’erreur qu’il a commise est d’avoir donné directement son sperme aux filles qui ont réalisés elles-mêmes l'insémination.
Aux Etats-Unis, la loi est claire en la matière : si un homme passe par un médecin pour donner du sperme en vue d’inséminer une autre femme que la sienne, il ne sera pas reconnu comme étant le père de l’enfant.

Le couple ne veut pas de l’argent du donneur

Cette erreur pourrait coûter beaucoup d'argent à William, mais Jennifer et Angela n’en veulent pas. "Mia a deux parents. Je ne vois pas pourquoi l’Etat en cherche un autre à tout prix. Nous allons défendre nos droits avec un avocat", explique Angela.
Légalement en Belgique, l'histoire pourrait être la même, sauf que chez nous, la très grande majorité des dons se fait de façon anonyme par l'intermédiaire des banques de sperme. Il est donc impossible donc de retrouver le père génétique.
I.L. avec F. Gersdorff

 

La boulette de Didier Reynders sur l'antenne de RTL

La tronche du politicard belge inutile et parasite :



 
Ce dimanche, sur l'antenne de RTL, le candidat à la présidence du MR bruxellois s'est fendu d'un hommage à Jacques Simonet, décédé en 2007.
"Jacques Simonet fut un excellent bourgmestre", a déclaré Didier Reynders, "il aurait fait un excellent Ministre-Président".

Le futur numéro un des libéraux bruxellois aurait-il oublié l'histoire récente de sa régionale d'adoption : Jacques Simonet a été Ministre-Président de 1999 à 2000 et de février à juin 2004.
Philippe Carlot

 

Aucun commentaire: