tartine

tartine

lundi 5 novembre 2012

Les priorités de la mairie de Paris

Mégots dans les rues : Delanoë veut des amendes à 68 €

 Jets de mégots, déjections canines, dépôts sauvages d’ordures sur la chaussée… Parce qu’il constate que « les atteintes à la salubrité se multiplient » dans la capitale, le maire de , , a demandé au ministre de l’Intérieur de quasiment doubler le prix des PV pour ce genre d’infraction .

 Dans un courrier adressé à Manuel Valls le 14 septembre, l’élu lui demande de « valoriser à 68 € (NDLR : contre 35 € actuellement) le fait de jeter ou de déverser sur la voie publique ordure, déchet ou matériau en faisant passer de la deuxième à la troisième classe le niveau des contraventions ».

Estimant que les amendes sont actuellement « trop faibles pour dissuader les contrevenants », Bertrand Delanoë se dit confronté, « comme d’autres maires de grandes villes, à la difficulté de faire respecter les règles du vivre ensemble ». « Ces situations tiennent souvent à un manque de civisme malgré nos efforts d’information et d’incitation », insiste l’élu parisien, qui dit être confronté chaque année à « plus de 500 000 dépôts sauvages d’encombrants » sur les trottoirs.


Pour rappel :

La mairie de paris a distribué 203 millions d'euros de subventions en 2011  

 La mairie de Paris a versé 203 millions d’euros de subventions en 2011, principalement a des associations sympathisantes de gauche. Delanoë, qui ne connaît pas la crise, prévoit de distribuer 204 millions d’euros de subventions en 2012 ( 2,6 % du budget de la Ville).

Delanoë se montre très généreux avec les associations culturelles, qui ont bénéficié de 94 millions d’euros de subventions en 2011, avec parfois certaines dérapages. En effet, l’ association Macaq, qui avait reçu une subvention de 143 390 euros de la mairie de Paris en 2010, sous-louait les locaux qu’elle occupait ( voir  
Les associations antiracistes, proches du PS, sont également choyées par Delanoë : en 2011, la mairie de Paris a versé 20 000 euros de subventions au Mrap, 40 500 euros à la Licra, et 230 000 euros à SOS Racisme ( voir Subvention de 230 000 euros à SOS Racisme pour le 14 juillet).

Les associations de gauche, comme Ni putes ni soumises, Attac ou le Planning familial, ont elles aussi largement droit à leur part du gâteau, tout comme les associations de lutte contre le sida (Act Up, Sida info service, Sidaction).

La mairie de Paris subventionne aussi grassement les associations d’aide aux migrants: en 2011, Delanoë a débloqué une subvention de 1,5 million d’euros pour héberger les réfugiés tunisiens du printemps arabe.

La Mairie de Paris a également versé une subvention de 150 000 euros pour un projet de gestion de l’eau dans les territoires palestiniens à l’association Première urgence.

Une subvention de 2,3 millions d’euros à des crèches confessionnelles juives a même provoqué l’étonnement d’élus de gauche et d’extrême gauche qui ont dénoncé une subvention contraire au principe de laïcité.

Mais la maire de Paris se montre tout aussi généreuse avec les catholiques, juifs, musulmans et même bouddhistes. Delanoë a accueillit la soirée du ramadan à l’ Hôtel de Ville, pour un coût de 99 000 euros. L’Institut des cultures d’islam va d’ailleurs bénéficier de 2 nouvelles salles de prière pour les centaines de musulmans habitués à prier dans les rues.

Avec Delanoë, la communauté gay n’est pas en reste. La Mairie de Paris a également subventionné le Centre lesbien gay bi et trans à hauteur de 112 000 euros, le Paris foot gay à hauteur de 30 000 euros, et l’association lesbienne et féministe Cineffable et son Festival réservé aux femmes ont reçu 8 000 euros.

La grande distribution annuelle des subventions de la mairie de Paris n’est pas prête de s’arrêter.
source: valeursactuelles.com


1 commentaire:

2chriss a dit…

Quel age elle a, Delanoe ????
Avec le SIDA qui traine , peut on espèrer qu'il tombe un peu malade , d' ici peu ???