tartine

tartine

mardi 30 octobre 2012

Les priorités des débiles technocrates européens

Conversation obligatoire chez le coiffeur ?

L’édition du dimanche du quotidien populaire britannique The Sun, toujours à l’affût d’un scandale européen ou d’une mesquinerie de Bruxelles, fait état d’une révolte des coiffeurs britanniques contre un projet de directive européenne « dingue » sur les salons de coiffure.

Selon le journal, les employés des salons de coiffure auraient interdiction de porter des montres et des boucles d’oreilles, qui sont « anti-hygiéniques », auraient obligation de porter des « semelles antidérapantes », de se laver les mains et de les enduire de crème plusieurs fois par jour, et de bavarder avec les clients pour leur « bien-être mental » : le nombre de coupes serait limité, et les salons devraient distiller une joyeuse atmosphère pour éviter les « effondrements émotionnels ».

Le ministre de l’Emploi Mark Hoban a déclaré : « Personne n’a à dire aux coiffeurs les avantages de la crème pour les mains ou à leur dicter comment ils doivent s’habiller. Une telle législation conduirait à des coûts supplémentaires et à une note plus importante pour les clients. »

« Quand il y a peu d’argent et que trouver un emploi est si important, la dernière chose dont nous avons besoin est d’une bureaucratie qui coûte encore plus cher », a déclaré Eileen Lawson, de la fédération britannique des coiffeurs. Laquelle chiffre à 75 millions de livres (93 millions d’euros) le coût de la directive pour les salons de coiffure britanniques.

source

Aucun commentaire: