tartine

tartine

vendredi 2 décembre 2011

Afghanistan : l'imposture de la guerre contre la drogue


La guerre contre la drogue se révèle être une totale imposture - L'armée américaine admet protéger et aider au lucratif commerce de l’opium en Afghanistan.
 L’Afghanistan est, de loin, le plus grand producteur et exportateur d'opium dans le monde aujourd'hui,  cultivant 92% de la part du marché du commerce de l'opium mondial. Mais ce qui peut en choquer plus d’un est le fait que les militaires américains ont été spécifiquement affectés à veiller sur les champs de pavot afghans, dont provient l'opium, afin de protéger cette industrie multimilliardaire en $ qui enrichit Wall Street, la CIA, le MI6, et divers autres groupes qui tirent grand profit de ce système commercial illégal de drogues.

Avant les événements tragiques de 11 Septembre 2001, l'Afghanistan était tout juste un acteur mondial dans la culture du pavot, qui est utilisé pour produire à la fois de l'héroïne illégale et de la morphine à visée pharmaceutique. En fait, les talibans avaient activement détruit les champs de pavot pour débarrasser le pays de cette plante nuisible, comme ce fut rapporté par le Pittsburgh Post-Gazette le Février 16, 2001, dans un article intitulé « la production d'opium nationale pratiquement anéantie. »

Mais après 11/9, le complexe militaro-industriel américain envahit rapidement l'Afghanistan et commença à faciliter la réintégration de l'industrie de pavot dans le pays. Selon le Programme des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC), la culture d'opium a augmenté de 657% en 2002, après que l'armée américaine ait envahi le pays sous la direction du président de l'époque George W. Bush.

La CIA responsable de la réinstallation de l'industrie d’opium en Afghanistan après 11/09
Plus récemment, le New York Times (NYT) a rapporté que le frère de l’actuel président afghan Hamid Karzaï avait été effectivement à la solde de la CIA pendant au moins huit ans avant que cette information ne devienne publique en 2009. Ahmed Wali Karzaï a été un acteur crucial dans le rétablissement du commerce de l’opium dans le pays, connu sous le nom de « Golden Crescent », et la CIA est celle qui a tout financé dans les coulisses.

« Le trafic de drogue du Croissant d'Or (Golden Crescent), lancé par la CIA dans les années 1980, continue d'être protégé par le renseignement américain, en liaison avec les forces d'occupation de l'OTAN et l'armée britannique » écrit le professeur Michel Chossudovsky dans un rapport de 2007, avant que ne soit révélé que Ahmed Wali Karzaï était à la solde de la CIA.
«Le produit de plusieurs milliards de dollars de cette contrebande lucrative sont déposés dans des banques occidentales. La presque totalité des revenus reviennent aux entreprises et aux syndicats criminels situés hors d’Afghanistan. »

Mais les grands médias ont colporté une tout autre histoire auprès du public américain. FOX News, par exemple, a diffusé une propagande en 2010 affirmant que les militaires protégeaient les champs de pavot afghans, plutôt que de les détruire, afin que les habitants soient contents (sic) et éviter ainsi un «risque sécuritaire» potentiel – et on peut entendre le reporter de FOX News mentir de manière flagrante au sujet des cultivateurs de pavot qui seraient soutenus financièrement par les talibans, plutôt que par la CIA ainsi que  d'autres intérêts étrangers.

Ainsi, alors que des dizaines de milliers d'Américains continuent d'être affectés ou tués chaque année par des overdoses de drogues provenant de ce commerce illicite d'opium, et alors que la culture de plantes inoffensives comme la marijuana et le chanvre restent illégales aux États-Unis, l'armée américaine travaille activement à protéger les champs de pavot d’Afghanistan qui alimentent le commerce mondial de la drogue. Cette image nous révèle quelque chose de terriblement fourbe. 
Source 

Aucun commentaire: