tartine

tartine

jeudi 1 septembre 2011

SOS Racisme au bord du redressement judiciaire ?

"Le MRAP et les associations antiracistes viennent de ramasser une sacrée gamelle à l’issue du procès intenté depuis six ans à Yves Calvi, présentateur de l’émission télévisée « C dans l’Air » (France 5), et à divers experts, dont le criminologue Xavier Raufer, tous accusés du crime des crimes : l’incitation à la haine raciale. Petit rappel des faits : le 11 février 2005, Yves Calvi aborde la criminalité liée à certains membres de la communauté romanichelle, dans une émission intitulée « Délinquance : la route des Roms ». Aussitôt, la meute des associations communautaires fond sur le présentateur. Pour se démarquer, des invités avaient répétés dix fois – au risque de lasser l’auditoire – que l’émission concernait les malfaiteurs roms et non cette population en général. Là où les choses deviennent amusantes, c’est que le résultat est un peu différent des autres procès du même genre. Le MRAP et consorts ont systématiquement été déboutés en première instance, en appel et ré récemment en cassation (cette dernière « sans renvoi ») ! [...]

Le président de SOS Racisme, Dominique Sopo, a écrit récemment aux sympathisants de sa ligue de vertu pour leur annoncer que son association est en grave difficulté à cause du Concert pour l’égalité organisé le 14 juillet dernier. Dans son courrier, le quêteur insinue que certains sponsors du raout antiraciste ont retiré leurs billes, mettant ainsi à mal les finances de l’association : « En raison de la défaillance de certains partenaires, cette opération nous met dans une situation financière des plus délicates, dont l’association doit sortir le plus rapidement possible », écrit-il. En réalité, d’après nos informations, SOS Racisme serait carrément au bord du redressement judiciaire ! Toutefois, cette manière éhontée de tendre la sébile demeure un peu gonflée, car, ainsi que le note l’agence Novopress, « ligue de vertu de la police de la pensée, l’association SOS Racisme dispose d’un budget annuel de près d’un million d’euros, dont la moitié est issue… de subventions, donc des poches des contribuables. 

De plus, SOS racisme obtient régulièrement de l’aide matérielle des collectivités locales. » Par exemple, et pour ne parler que du Concert pour l’égalité, l’association a reçu l’aide de la mairie de Paris à hauteur de 160 000 euros de subvention pour le concert, plus 30 000 euros pour le « village dédié à SOS Racisme » et enfin 40 000 euros pour le fonctionnement de l’association, sans parler de la mise à disposition du Champ de Mars. Soit 230 000 euros pris sur les impôts des Parisiens pour un simple concert ! 

 Mais cela ne semblait pas encore assez. SOS Racisme aurait bien aimé recevoir en plus l’obole de la région Île-de-France. Ses responsables ont fait une demande en ce sens pour obtenir une subvention de 100 000 euros auprès du Conseil régional. Heureusement, ils n’ont pas pu déposer un dossier complet avant la réunion de la commission permanente du 8 juillet. [...]

En 2009, toujours selon les comptes publiés au Journal Officiel, SOS Racisme a touché 904 596 eu ros de dons et subventions pour des dépenses de plus d’un million d’euros et un déficit de… 305 701 euros !"

Aucun commentaire: