tartine

tartine

jeudi 1 septembre 2011

On a touché le fond , mais on gratte encore

Un parcmètre pour prostituées à Bonn


video


L’ex-capitale de la RFA innove avec ce nouveau service destiné à rapporter des centaines de milliers d’euros. L’appareil ressemble à celui utilisè pour payer le stationnement. Les prostituées doivent payer six euros par nuit de travail. En cas de fraude, elle reçoivent un avertissement et éventuellement une amende. C’est une première en Allemagne où la prostitution est légale.

Espagne: 120 tonnes de tomates en guise de projectiles

Près de 40 000 personnes se sont rassemblées mercredi pour participer à la plus grande bataille de tomates au monde. Durant cette édition 2011 de la Tomatina, ce sont plus de 120 tonnes de légumes qui ont ainsi été utilisées par les participants.
Comme chaque dernier mercredi d'août, des milliers d'Espagnols et de touristes se sont amusés à se lancer plusieurs kilos de tomates à Buñol, dans la province de Valence.

Précisons que selon les règles très strictes de la Tomatina, tous les légumes doivent être soigneusement écrasés avant d'être jetés.

PIAB

En Afghanistan, les soldats US ne peuvent plus flatuler en public

Les soldats américains engagés en Afghanistan ont reçu l'ordre de ne plus se soulager le sphincter en public. Du côté des soldats, la nouvelle ne fait pas vraiment plaisir. Certains en profitent pour critiquer la nourriture qu'on leur sert. D'autres y voient un "loisir" supplémentaire qu'on leur supprime.
Pour aider à la reconstruction de l'Afghanistan, il vaut mieux que les Américains se fassent bien voir par la population locale. Les hautes sphères de l'armée américaine l'ont bien compris. Pour respecter les sensibilités afghanes, les soldats se voient désormais interdits de flatuler en public. Ou en tout cas, pas de manière bruyante.

C'est le blog "Battle Rattle" créé par et pour les Marines qui relate l'information. Cette nouvelle interdiction en rejoint d'autres, comme parler de politique, de religion ou de filles avec les Afghans. 

Certaines soldats en profitent pour critiquer la nourriture. "Avec la *** que nous avons eu à manger, j'ai 'pété' non-stop. Je veux dire, vraiment, tous les MREs (Meal Ready to Eat) et les UGRs (Unitized Group Rations) vous font péter !", peut-on lire en commentaire à l'article. 

Et selon d'autres Marines, on touche à leur liberté. Lâcher des vents était jusqu'à présent considéré comme un "loisir". "Péter ? C'est presque devenu un sport", réagit l'auteur de l'article sur le blog. "OK, ce n'est pas du football. Mais un tel concours peut ouvrir les portes à des échanges multi-culturels, à des blagues, etc.". "Et après ? On nous empêchera de lancer des pierres (...) et de faire toutes ces choses quand on n'a rien d'autre à faire qu'attendre ?", réagit un autre lecteur.

Bref, les soldats qui ne souhaitent pas être punis n'ont qu'à se bien se tenir et se retenir... au moins jusqu'au moment où ils sont entre eux. 

AdC (avec militarytimes)

Aucun commentaire: