tartine

tartine

dimanche 31 juillet 2011

Libye : les rebelles tirent avec des armes factices ?


Génériquement, dans les armées de l'OTAN, les munitions "bleues" sont des munitions d'exercice et/ou inertes. Ce code couleur est valable pour les grenades à main, à fusil, obus, roquettes, missiles et autres projectiles. 

Dans le cas d'un projectile "balistique", ce qui nous intéresse en l'occurrence, la tête d'une roquette d'exercice est "inerte", c'est à dire qu'elle ne contient pas de charge "militaire".

De poids et d'équilibre semblables à la munition de "guerre", une munition bleue permet de s'entraîner au tir avec les mêmes caractéristiques qu'une munition "réelle" mais sans effet autre que "balistique" sur la cible d'exercice, la munition n'explose pas à l'impact, sa tête est "vide".

Pour les missiles embarqués sur un avion, ils peuvent être totalement factices, forme et aérodynamisme semblables pour permettre au pilote de s'entraîner à voler avec un avion "lesté", ou d'exercice, auquel cas où à la charge près, le missile est en tous points identique à un missile dit "bon de guerre".

Dans le cas qui nous intéresse (photo d'illustration ci-dessous du Figaro), les marquages en partie cachés indiquent une roquette (RKT) d'exercice (PRAC TYP... pour practice type) à tête inerte (INER...).
Si lancé à haute vélocité, un projectile "bleu" peut occasionner des dégâts mineurs sur une cible "légère" (véhicule personnel) ; sur un blindé, c'est comme lancer une boule de pétanque à bout de bras.
Les questions étant :
  • Les rebelles libyens sont-ils tellement mal formés ou à court de munitions qu'ils tirent des roquettes d'exercice sans effet militaire ? Dans ce cas de figure, on peut raisonnablement penser qu'ils ne sont pas prêts de gagner leur combat.
  • Où sont les armes que nous avons fait parvenir aux insurgés ?
  • L'illustrateur et/ou le photographe ne connait rien au sujet qu'il est sensé couvrir...

Aucun commentaire: