tartine

tartine

lundi 16 mai 2011

Affaire DSK : il ne s’agit plus de “tentatives” mais d’abus sexuels avérés

La presse française n’a pas encore révélé un fait explosif. Mais grâce à la transparence du système judiciaire et médiatique américain, on a pu prendre connaissance en quelques minutes de l’acte d’accusation. Et celui-ci avance des faits bien plus graves que ceux présentés jusqu’à présent.

Tout d’abord est mentionné par le détective Steven Lane deuxCriminal Sexual Act in the First Degree“, c’est à dire “Acte Criminel Sexuel au Premier Degré“, signifiant une relation sexuelle orale ou anale forcée et consommée. Ce qui aggrave considérablement le cas de Dominique Strauss Kahn.

Vient ensuite un “Attempted Rape in First Degree“, une “Tentative de Viol au Premier Degré“. Troisième chef d’accusation, un “Abus Sexuel au Premier Degré“, le quatrième “Séquestration illégale au Deuxième Degré“, le cinquième “Abus Sexuel au Troisième Degré” et le dernier “Attouchements Forcés“.

Les faits sont formulés comme ceci :
L’accusé a fermé la porte et empêché la victime de quitter les lieux, a pris la poitrine de la victime sans son consentement, a tenté d’enlever le pantalon de la victime et de toucher ses parties génitales, a mis son sexe en contact avec la bouche victime par deux fois et a pu réaliser ceci par l’usage de la force physique.

Dominique Strauss Kahn risque 74 ans de prison. Une autre affaire en cours d’investigation a été évoquée par l’accusation lors de la comparution de Dominique Strauss Kahn.
En tout état de cause, la panique au sein de l’élite politico-médiatique française est totale. Non seulement elle est impuissante à sauver son champion, mais encore c’est un terrible exemple qui ne manque pas de susciter une satisfaction au sein de l’opinion publique. D’ores et déjà, les journalistes et les hommes politiques le disent : cela profite au Front National…
Curieusement, pas une larme n’est versée sur l’Afro-américaine victime présumée des faits…





DSK au tribunal devant la juge .

Aucun commentaire: