dimanche 29 mars 2015

La congolaise Kyenge, responsable de l’UE pour l’immigration, veut la mise hors la loi et la prison pour les opposants à l’immigration


BREIZATAO – ETREBROADEL (05/03/2015) Le Parlement européen a confié à Cécile Kyenge le rôle de co-rapporteur – avec le Maltais Roberta Metsola – sur « l’initiative stratégique concernant la situation en Méditerranée et la nécessité d’une approche globale de l’immigration dans l’UE ». La congolaise Kyenge est l’emblème et la figure de proue du Grand Remplacement en Italie et en Europe.
Rappel :
  • Cécile Kyenge a reconnu avoir pénétré illégalement sur le territoire italien lors de son arrivée (lire).
  • Elle est issue d’une famille de 38 enfants nés des quatre femmes de son père (wikipedia)
  • Elle se définit comme « une femme noire et fière de l’être » (lire)
  • Elle demande la suppression de la notion d’immigrant clandestin (lire)
  • Pour Cécile Kyenge : «L’Italie est un pays métis» (relire) et «multi-ethnique» (relire)
  • Cecile Kyenge veut plus d’Africains en Italie et en Europe (relire)
  • Pour Cecile Kyenge, « l’Europe doit ouvrir davantage ses frontières » (relire)
  • Selon elle, « l’Europe a évité le déclin démographique grâce à l’immigration ». (relire)
  • Elle veut « un président noir en Italie« . Elle en « rêve tous les jours » (relire)
  • Elle demande une loi européenne interdisant les partis qu’elle estime ‘racistes’(relire)
  • En Italie, elle a fait intensément campagne pour que les enfants d’immigrants deviennent citoyens italiens dès la naissance. (relire)
  • Elle veut éradiquer l’idée « qu’il n’y a pas d’Italiens noirs » (relire)
Interdire les partis qui défendent les Européens
Depuis six mois, à intervalles réguliers, Kashetu Kyenge formule ses exigences dans le quotidien en ligne Affaritaliani.it, plus précise et menaçante à chaque fois. Le 30 août, elle demandait « une loi avec des sanctions contre les partis qui promeuvent des programmes racistes » : elle citait alors la Ligue du Nord et le petit parti nationaliste Forza Nuova, lesquels, selon elle, devaient être « mis hors la loi ». Le 30 octobre, elle réclamait une loi « pour interdire à la Ligue du Nord et à Forza Nuova de se présenter aux élections ».
Dimanche, au soir de la grande manifestation nationale de la Ligue du Nord et de Casapound, réunies à Rome autour de Matteo Salvini, elle a exigé un durcissement de la loi antiraciste Mancino (l’équivalent italien, pour l’instant en plus modéré, des lois Pleven et Gayssot). Elle a détaillé les peines à infliger : « sanction économique sous forme d’une amende à payer à l’État », pour les particuliers comme pour les partis ; emprisonnement (« une mesure extrême qui doit cependant être prise en considération ») ; interdiction de se présenter aux élections pour « les partis ou les groupes politiques » ; et, en dernière analyse, rien de moins que la mise au ban de la société : « Quiconque discrimine de quelque manière que ce soit doit être éloigné des institutions et de la société ».

La Ligue du Nord n’est que la première sur la liste Kyenge. Dimanche : « Ce discours ne concerne pas seulement la Lega mais tous les partis, il est transversal ». En octobre : « La Lega et Forza Nuova sont les premiers partis à punir de cette manière mais, en regardant bien, je n’exclurais pas d’en trouver d’autres »
Et au mois d’août : « Nous devons y arriver, non seulement en Italie, mais dans toute l’Europe ». 
L’Inquisition antiraciste aura ainsi le pouvoir, à tout moment, de déchoir les indigènes de leurs droits civiques, de les priver de leurs biens et de leur liberté, de les frapper d’anathème, d’en faire des lépreux. Nous voici devenus des citoyens de seconde zone, que dis-je ? des serfs, qui devraient s’estimer heureux d’être encore tolérés sur la terre de leurs pères, avant, demain, d’être expulsés vers le Congo.
(source : NOVOpress)

mercredi 18 février 2015

La loi Gayssot est virtuellement anticonstitutionnelle depuis le 28 février 2012.

Deux ans de taule pour des vidéos en application d’une loi anticonstitutionnelle.

Le négationniste Vincent Reynouard vient d’être condamné, au titre de la loi Gayssot, à une peine de deux ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Coutances (Manche), devant lequel il comparaissait. Je ne discuterai pas ici l’aspect moral ou immoral de cette décision, les vidéos incriminées sont indiscutablement négationnistes. Je ne discuterai pas plus la peine de deux ans alors que les textes prévoient un an (c’est d’ailleurs une des raisons qui ont motivé l’appel du parquet).

Je veux juste soulever un point de droit essentiel : la loi Gayssot est virtuellement anticonstitutionnelle depuis le 28 février 2012.

En effet, un mois plus tôt, le 23 janvier 2012, le Parlement français avait adopté définitivement une proposition de loi UMP qui visait à pénaliser la négation des génocides en général. Rappelons, comme l’indique Le Figaro du jour, que « deux génocides, celui des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale et celui des Arméniens, sont reconnus, mais seule la négation du premier était pour l’instant punie ». Cette proposition de loi faisait suite à une première proposition de loi initiée elle aussi par l’UMP le 12 octobre 2006, mais spécifiquement dirigée contre la négation du génocide arménien. Suite aux protestations de l’État turc, François Fillon l’avait retirée en 2008. Or, quelques jours après le vote final du Sénat, un peu plus de 120 députés et sénateurs de tous horizons saisissaient le Conseil constitutionnel sur ce nouveau texte pour en examiner la conformité à la Constitution. La décision des sages de la rue de Montpensier tombait le 28 février 2012 :

«  […] Alinéa 6 Considérant qu’une disposition législative ayant pour objet de « reconnaître » un crime de génocide ne saurait, en elle-même, être revêtue de la portée normative qui s’attache à la loi ;[…]; qu’en réprimant ainsi la contestation de l’existence et de la qualification juridique de crimes qu’il aurait lui-même reconnus et qualifiés comme tels, le législateur a porté une atteinte inconstitutionnelle à l’exercice de la liberté d’expression et de communication ; que, dès lors, et sans qu’il soit besoin d’examiner les autres griefs, l’article 1er de la loi déférée doit être déclaré contraire à la Constitution ; que son article 2, qui n’en est pas séparable, doit être également déclaré contraire à la Constitution.
 

D É C I D E :
 

Article 1er.- La loi visant à réprimer la contestation de l’existence des génocides reconnus par la loi est contraire à la Constitution.»

À la suite de cette décision, la loi à peine votée fut immédiatement abrogée. Nicolas Sarkozy puis François Hollande promirent au président arménien Serge Sarkissian de faire voter un nouveau texte, une promesse qui comme tant d’autres tomba dans l’oubli. Mais ce qui est tout à fait remarquable, c’est que personne n’osa toucher à la loi Gayssot qui aurait dû ipso facto être abrogée elle aussi. Allez savoir pourquoi !
Vincent Reynouard, qui mène un combat vieux de vingt ans contre cette loi, s’est donc mis volontairement en contravention d’un texte toujours en vigueur mais anticonstitutionnel. Son but ? Faire reconnaître le bien-fondé de son seul argument de défense – le caractère anticonstitutionnel de la loi – et, ainsi, mettre les juges de la Cour de cassation et le législateur en face de leurs propres contradictions.

dimanche 8 février 2015

Poignée de main à un Roi en carton (Arabie Saoudite)

video


Après la mort du roi en Arabie Saoudite le 23 janvier dernier, les hommes du pays doivent, comme la tradition l'exige, serrer la main du nouveau Roi Salmane ben Abdelaziz al-Saoud en signe d'allégeance. Mais avec 10 millions d'hommes, dans le royaume cela risque de prendre beaucoup de temps. Alors, ils ont trouvé une parade, des portraits en carton du roi ont été installés dans les lieux publics, avec derrière chaque carton, un homme payé à serrer les mains. 

mercredi 17 décembre 2014

Suède : des Refugiés Débarquent en Surprise par Jet Privé !


Nouvelle absolument extraordinaire qui nous vient de Suède. Alors qu’on avait vu les demandeurs d’asile qui arrivent par barques, dans des camions ou autres moyens de fortune, là des demandeurs d’asile débarquent a Malmö par… jet privé ! L’avion qui arrivait du Liban transportait treize personnes dont trois membres d’équipage. Vu la politique en matière d’asile, une fois l’effet de surprise passé, tout le monde sera régularisé.

Traduction:
La Police de Malmö, la plus grande ville du sud de la Suède, est en train d’enquêter.
Un porte-parole des forces de l’ordre a révélé au journal Svenska Dagbladet que l’avion transportait deux passeurs présumés qui sont de nationalité égyptienne. Ils voyageaient avec une Libanaise de 20 ans également suspectée.
Le reste des passagers sont des demandeurs d’asile dont au moins deux en provenant de Syrie. [Les Syriens sont régularisés automatiquement en Suède].
Les trois suspects ont été arrêtés mardi et interrogés durant la nuit.
Les services de sécurité suédois (SAPO) sont également impliques dans l’enquête.
D’après l’agence de news TT, les employés de l’aéroport sont devenus suspicieux parce que l’équipage de l’avion n’avait fourni aucune liste de passagers.
[Source 1, Source 2]

vu sur le site d'Aldo Sterone

samedi 13 décembre 2014

Noël à l'Elysée

video

Le pitre fromager poissard de la pluie en 2014et le grand remplacement (fantasme et lubie d'extrémistes nauséabonds racistes et xénophobes ) .

                                    video

Pompidou 10 décembre 1970 .


lundi 27 octobre 2014

L’ami de DSK passe par la fenêtre : le Mossad est en deuil.


La chronique est discrète sur la mort tragique, jeudi 24 octobre, de Thierry Leyne, l’ami et associé de DSK dans ce qui devait être une aventure financière à au moins deux milliards de cash.Sous la houlette de l’ancien ami de « Dodo la saumure »  voici la promesse d’un coup gagnant au casino de la finance mondiale. C’est au printemps 2013 que Leyne et Strauss-Kahn s’unissent pour créer  « LSK and Partners », une banque d’investissements version « boutique », nous précise le quotidien « L’Opinion ». DSK est alors sorti à peu près intact de son tsunami hôtelier, ayant renoncé à la politique il peut se mobiliser à plein pour la finance.

Leyne, son partenaire âgé à cette époque de 46 ans, n’est pas un vieil ami de DSK. Thierry, un franco-israélien,  lui a été présenté par de puissantes personnalités israéliennes qui ont su convaincre Dominique : « s’associer à Leyne c’était l’assurance d’avoir le soutient total du gouvernent de Jérusalem ».  En Israël, Leyne est  un citoyen discret mais pas totalement ordinaire. Il a été formé à l’Institut de technologie de Haïfa, le Technion qui depuis longtemps a  la réputation d’être l’université des techniciens du Mossad et de l’armée, une pouponnière d’espions. C’est ici qu’à été conçu le « Dôme de fer », bouclier anti missile, c’est aussi ce Technion qui travaille sur de multiples projets d’engins blindés téléguidés, de drones et autres outils d’espionnages ultra secrets. La légende, qui colle à l’institut de technologie, est claire : ceux qui y suivent des cours sont des « étudiants-soldats ». Nos excellent confrères, Ahmed Abbes et Ivar Ekeland  du site « Orient XXI », qui viennent de consacrer un article à cette perle de la connaissance, terminent ainsi leur papier : « Le Technion, ses professeurs, ses chercheurs et ses étudiants sont devenus des rouages essentiels d’une politique dure israélienne,  justifiants les appels internationaux de plus en plus nombreux au boycott académique de cette institution ».

Le Mossad en embuscade

Voilà donc qu’une odeur de Mossad colle à la réputation de Thierry Leyne. Et le premier acte spectaculaire qu’il va accomplir avec DSK renforce le soupçon. Nous somme à Juba en mai 2013. Juba est la capitale du Sud Soudan, entité pour partie chrétienne  « arrachée » aux vilains musulmans du nord. Depuis des années la CIA et le Mossad mettent tout en œuvre pour déstabiliser tout politicien régnant à Khartoum. Et tout en œuvre également pour aider les « rebelles du sud ». Faut-il préciser que cette partie du Soudan est riche en pétrole.

Ce Sud Soudan né, avant que ses partisans n’entament eux-mêmes une guerre fratricide pour le gain du pouvoir, il faut bien lui donner un semblant de structure monétaire… Et qui mieux que Thierry Leyne,  appuyé sur la lourde caution de DSK, peut  lancer une National Credit Bank si utile au  bon démarrage des affaires…

Après ce départ au turbo, la suite est un peu moins glorieuse…  La mise en bourse de LSK, sur le terrain du CAC 40 à Paris, a vécu une cruelle chute qui a divisé  sa valorisation par deux ces soixante derniers jours. Nul ne dit que c’est cette mauvaise météo boursière qui, selon la vieille tradition, a poussé Thierry Leyne à « se jeter » depuis les derniers étages de la plus haute tour de Tel-Aviv.
Sauf, comme dans tous les romans noirs, que des témoins pourtant peu complotistes suggèrent que l’ami de l’ancien boss du FMI aurait pu être poussé dans le vide.


Publié par Jacques Marie Bourget
Grand reporter et écrivain: Il commence sa carrière chez Gallimard à la NRF puis enchaine l’ORTF, L’Aurore, Le Canard Enchainé, L’Express, VSD, le Sunday Times, Paris-Match et Bakchich.
En 1986 a obtenu le Prix Scoop pour avoir révélé l’affaire Greenpeace.

Source

dimanche 19 octobre 2014

Richard Gage on C-SPAN




Le fondateur de AE9/11Truth, Richard Gage, invité du Washington Journal sur C-SPAN le 1er août 2014, montre que le bâtiment 7 du WTC a été soumis à une démolition contrôlée le 11 septembre 2001.

En vrac ...

Un SMS d'outre-tombe choque une famille anglaise

Une famille anglaise a été choquée de recevoir un SMS de leur grand-mère décédée, qui avait été enterrée avec son téléphone portable trois ans auparavant, rapporte jeudi soir le quotidien régional anglais Shields Gazette.

Lesley Emerson, décédée en 2011 à l'âge de 59 ans, a été enterrée avec ses objets préférés. Parmi ceux-ci, son téléphone portable.

Sa petite-fille Sheri, 22 ans, continuait à envoyer des SMS au numéro de téléphone de sa grand-mère pour se réconforter. Elle a été stupéfaite de recevoir une réponse, la semaine dernière: "Je veille sur toi."

Son oncle a appelé le numéro et a découvert qu'il était utilisé par un homme. Celui-ci croyait que les messages de Sheri étaient des blagues envoyées par des amis.

Le nouvel utilisateur et la compagnie de téléphone O2, qui a réattribué le numéro, ont présenté leurs excuses à la famille.
Belga


Disparu pendant 4 ans, un perroquet revient, mais parle espagnol

 

Nigel avait disparu de Torrance (Californie) depuis 2010. Il vient de revenir à la maison après 4 ans d’absence et il parle espagnol. Ce ne serait qu’à moitié surprenant si Nigle n’était un perroquet gris d’Afrique, propriété d’un Britannique installé aux USA.

Heureux des retrouvailles, son propriétaire Darren Chick assure que le volatile se porte bien. En revanche, Nigel a troqué son accent "so british" contre une élocution espagnole que l’on nous assure très fluide. Et Il semble que dans son autre vie, Nigel s’appelait Larry.

Le reste de l’histoire pourrait avoir été écrite par les studios Disney. Larry-Nigel a été recueilli  par une dame qui s’est souvenue d’une annonce concernant la perte d’un perroquet identique. Le propriétaire présumé est venu (re)prendre possession de son perroquet avant de réaliser son erreur… et de rechercher à son tour le véritable propriétaire. Ce qu’il fit grâce aux données figurant sur une micro-puce fixée sur l’animal.

Au final, le fugueur se porte bien: "C’est un oiseau heureux, il chantait et parlait sans arrêt. Il disait notamment ‘Je suis de Panama, que s’est-il passé ?’ ". Mais tout cela en espagnol. Après tout, la Californie compte une importante communauté hispanique et le Mexique n’est pas loin. Surtout à vol d’oiseau.

Ce qu’il a fait durant ces 4 ans, en revanche, nul ne le saura jamais. Peut-être une aventure avec un mainate beau parleur qui a joué les hidalgos. Que celui qui n'a jamais convolé lui jette la première pierre.
Jean-claude Verset



Discrète visite nocturne de Vladimir Poutine chez Silvio Berlusconi

 

Le président russe Vladimir Poutine a rendu jeudi soir une visite discrète à l'ancien président italien Silvio Berlusconi, affirme l'agence de presse italienne Ansa qui publie une série de photos sur son site.

Dans le court article qu'Ansa joint à sa galerie de photos, l'agence explique que le président russe a rencontré Silvio Berlusconi à son domicile, situé à Milan.

C'est dans cette ville que se tient le sommet de l'Asem, au cours duquel Vladimir Poutine a rendez-vous avec Petro Porochenko pour discuter de la crise ukrainienne.

Deux heures après son arrivée, il quittait déjà le richissime Cavaliere qui est vu sur le seuil de sa maison, accompagné de sa famille.
Les photos sont à découvrir sur le site d'Ansa.


Selon Eurostat, un Européen sur quatre risque l'exclusion sociale 

 

Les statistiques d’Eurostat sont impitoyables. Près de 28% de la population risquent de tomber dans la pauvreté ou l’exclusion sociale. La stratégie européenne à l’horizon 2020 est de sortir 20 millions d’Européens de ce risque. A lire l'évolution des tendances annuelles, l'enjeu paraît insurmontable.
122 millions! C’est le nombre d’individus qui vivait dans la précarité en Europe en 2013. Une proportion énorme qui s’est à peine stabilisée depuis 2012.

La Belgique n’est pas le pays le plus impacté par le phénomène. Avec un taux de 21,3% (chiffres 2012), elle figure même parmi les nations les plus riches. La France, l’Allemagne, le Danemark et le Luxembourg se situent dans la frange de 18 à 20% (chiffres 2012 ou 2013). Les meilleurs élèves sont les Pays-Bas avec moins de 16%. Et surtout la république tchèque avec moins de 15%. Les pays les plus concernés par les risques de pauvreté sont la Bulgarie avec près de 50%, la Roumanie (40%) la Grèce (34%) l’Irlande (30%).


Les règles du jeu

L’indicateur d’Eurostat prend en compte les personnes pauvres ou vivant dans un foyer présentant "un taux de mise au travail très bas". Le risque de pauvreté est atteint lorsque le revenu de l’individu correspond à moins de 60% du revenu national médian disponible (après les transferts sociaux).
9 critères

Une personne est considérée en difficulté financière lorsqu’elle ne parvient pas à remplir quatre des neuf conditions suivantes: s’acquitter de ses factures, chauffer correctement son logement, faire face à des dépenses non prévues, manger de la viande, du poisson ou leur équivalent en protéines tous les deux jours, prendre une semaine de congés hors de son domicile une fois par an, avoir une voiture, disposer d’une machine à laver, d’une télévision couleur et d'un téléphone. Un foyer ayant "un faible taux de mise au travail " signifie que les individus de 18 à 59 ans d'une même famille ont travaillé l’an passé,moins de 20% par rapport à un horaire complet.
Jean-Claude Verset

 

Verviers: bloqué toute la nuit sur le toit de la maison qu'il voulait cambrioler

 

Un voleur qui voulait s'introduire dans une habitation par un velux, à Verviers, a passé la nuit de mercredi à jeudi terrorisé sur le toit de l'habitation qu'il voulait cambrioler.

L'homme, âgé d'une quarantaine d'années, a constaté que le toit était très glissant. Pris de panique, il n'a plus osé faire un geste. Il est resté sur place jusqu'au lever du jour.
Une dame l'a aperçu et a prévenu la police. L'homme a alors été cueilli par les pompiers.

RTBF

 

Il échange sa maison contre un iPhone 6 ou un iPad

 

A Detroit, le prix de l'immobilier est tellement en perte de vitesse qu'un propriétaire, désespéré de ne pouvoir vendre son bien, s'est dit prêt à troquer sa maison contre la dernière version de l'iPhone ou, éventuellement, contre un iPad de 32 Go.

Depuis la diffusion de cette nouvelle insolite sur la chaine de télévision américaine Fox mardi, l'agent immobilier qui s'occupe de ce bien affirme avoir déjà reçu quelques offres sérieuses.
Précisons que cette maison délabrée est totalement à rénover et que son propriétaire cumule un arriéré de 6000 dollars d'impôts foncier, soit un peu plus de 4700 euros. Un montant qui sera à charge de l'acheteur.

L'actuel propriétaire est un Autrichien qui n'a jamais vécu à Détroit. En 2010, croyant faire une affaire, il avait acheté cette maison pour 41 000 dollars à une personne qui l'avait achetée, deux semaines plus tôt, pour 10 500 dollars.

Aujourd'hui, n'ayant eu reçu aucune offre pour une nouvelle annonce à 5000 dollars et puis, à 3000 dollars, l'homme se résigne à l'échanger contre un iPhone ou un iPad.
Davantage de détails sur le site de la Fox.


USA: une cour doit dire si les chimpanzés sont des personnes

 

Les chimpanzés sont-ils légalement des "personnes" ? Une cour d'appel américaine va devoir se prononcer, après une audience mercredi où des défenseurs des primates ont plaidé en ce sens, estimant qu'ils avaient le droit fondamental de vivre en liberté.
L'an dernier, un tribunal de première instance avait rejeté la requête de l'association de défense des animaux "Non Human Rights Project", qui réclame que les chimpanzés soient reconnus "légalement comme des personnes", afin que quatre d'entre eux, actuellement détenus dans l'Etat de New York, puissent rejoindre un sanctuaire où ils vivraient librement jusqu'à la fin de leurs jours.

"Les chimpanzés ont une conscience d'eux-mêmes"
 
"Nous n'attendons pas de décision avant 4 à 6 semaines", a-t-elle précisé. Elle affirme que la science, le droit et l'histoire ont prouvé que les chimpanzés sont autonomes, ont une conscience d'eux-mêmes et ressentent de l'empathie, autant de caractéristiques qui "établissent l'état de personne", avec le droit fondamental qui y est associé, celui de vivre en liberté. "Il est important de noter que nous n'essayons pas de donner des droits humains aux chimpanzés", a souligné l'association. "Nous plaidons pour que les chimpanzés aient des droits de chimpanzés, à commencer par leur liberté de mouvement"
 
 

Des Britanniques abandonnent leur premier enfant contre... du wifi gratuit

 

Plusieurs Britanniques ont accepté d'abandonner leur enfant le plus âgé en échange du wifi gratuit dans un café, piégés par des clauses de connexion mal lues pour une étude illustrant les dangers de l'accès public à internet publiée lundi.

Ces Londoniens, qui se connectaient à internet d'un café situé dans un quartier du centre de la capitale britannique, devaient accepter des "termes et conditions" pour utiliser une connexion wifi disponible dans l'établissement. Mais ceux-ci incluaient une clause baptisée "Hérode" précisant que la connexion ne sera fournie que si "le destinataire accepte de nous donner son enfant le plus âgé pour l'éternité". Sur la courte période pendant laquelle ces termes et conditions ont été appliqués, six personnes se sont fait avoir. "Comme il s'agit d'une expérience, les enfants seront rendus à leurs parents", a toutefois précisé l'entreprise de sécurité informatique ayant réalisé cette étude, F-Secure. Cette expérience avait pour but d'alerter sur "le mépris total pour la sécurité informatique des gens quand ils se déplacent", précise F-Secure dans le rapport ayant suivi l'expérience.

Méfiez-vous du Wi-fi public

C'est l'entreprise allemande de "hacking éthique" SySS qui a fabriqué l'appareil utilisé pour cette étude : une petite borne wifi, tenant dans un sac à main et vendue 200 euros. En seulement 30 minutes, 250 appareils se sont connectés à cette borne, parfois de façon automatique. L'entreprise a alors pu récolter les textes des e-mails envoyés par ces appareils, l'adresse mail des expéditeurs et des destinataires de ces e-mails ainsi que les mots de passe des expéditeurs.
Belga